La plateforme juridique pour gérer votre capital et vos talents.

Salaire Vs. Capital
Guides Startups Août 21, 2020 3 min read

Actionnariat salarié : Quelles différences entre salaire et capital ?

Screenshot 2020 01 28 At 11.10.43
Felix Letellier-Merida

Travailler dans une startup a évidemment ses avantages et ses inconvénients. Les personnes qui sont attirées par la vie de startup souhaitent travailler dans un environnement innovant, entrepreneurial, pour le projet lui-même et la mission de l’entreprise. Pour ces raisons, une grande majorité de vos employés sont prêts à se dépasser, faire de longues journées et, dans une majorité des cas, accepter une rémunération qui ne soit pas nécessairement alignée sur celle  des entreprises plus matures. 

Une startup est une jeune entreprise à la recherche d’un modèle économique rentable, par essence flexible et évolutif. Au cours des premiers mois, voire des premières années, la plupart des startups sont structurellement déficitaires. Vous ne pourrez donc pas proposer des salaires aussi compétitifs que ceux des grandes entreprises ni offrir des avantages sociaux aussi favorables à vos équipes. Mais vous avez toutefois un avantage considérable : un potentiel de croissance élevé et possiblement exponentiel.

Détenir une part dans l’entreprise pourrait s’avérer lucratif dans les années à venir: plus de la moitié des startups partage leur capital avec leurs employés. C’est d’ailleurs l’un des principaux arguments dont bénéficient les startups pour attirer et fidéliser les talents. On vous explique tout dans cet article Tout savoir sur les BSPCE .

Cela dit, tout entrepreneur et toute entrepreneuse doit clairement différencier les deux piliers de la rémunération en startup : le salaire vs. le capital. Cet article a vocation à éclaircir les principales différences entre ces deux composantes, pour obtenir une meilleure compréhension de vos employés et leur adhésion à votre projet.

Salaire Vs. Capital

Le capital ne remplace pas le salaire.

  • Le salaire est fiable et récurrent : vos employés sont payés en espèces chaque mois, du moins espérons-le. C’est pratique, car après tout, il faut payer le loyer et les courses. Les actions ou options donnant accès au capital (stock-options, BSPCE, actions gratuites, BSA…) ne peuvent pas servir de contrepartie pour ces dépenses.
  • Simple et concret vs. complexe et intangible : le salaire est par définition la contrepartie du travail effectué par vos employés. Il est versé tous les mois. C’est simple et concret. L’actionnariat salarié est un outil hybride visant à concilier le capital et le travail. Il mêle ainsi des aspects juridiques, financiers et fiscaux que le jargon technique utilisé n’aide pas à rendre plus clair et plus tangible.
  • Court terme vs. long terme : le salaire est la rémunération du travail quotidien de vos employés. A l’inverse, l’intéressement au capital récompense la fidélité et l’engagement long terme de ces derniers en prévoyant généralement une période longue d’acquisition (vesting). Il faut donc bien distinguer ces deux temporalités.
  • Certain vs. incertain : il n’y a pas de surprise avec le salaire, il est dû et versé chaque mois et peut être augmenté de primes ou bonus. De son côté, l’intéressement au capital est beaucoup plus incertain car le gain correspondant dépend des résultats de l’entreprise et ne peut être obtenu qu’en cas de vente des actions ou, plus rare, de versement de dividendes.
  • Liquide vs. bloqué : pour les entreprises privées – c’est-à-dire la plupart des startups – il n’est pas possible de vendre les actions de l’entreprise jusqu’au moment où l’entreprise est cédée ou entre en bourse. C’est toute la question de la monétisation de cet intéressement au capital, la liquidité. À la différence du salaire, la monétisation a lieu généralement lorsque l’entreprise est vendue ou devient publique via une introduction en bourse ou lors d’une vente à un tiers.

C’est pourquoi payer un salaire reste obligatoire et incontournable. Et même si la plupart des entrepreneurs ne se payent pas pendant les premiers mois, voire les premières années, vous finirez par vous verser un salaire, notamment après une levée de fonds. Personne ne peut compter sur le capital pour payer ses factures !

Mais le capital peut être un game changer !

Même avec un salaire élevé, il faudra des années ou des décennies pour obtenir une totale liberté financière. C’est pourquoi le capital peut valoir le risque : avoir 1 % d’une entreprise évaluée à plusieurs centaines de millions n’est pas du tout impossible dans le monde des startups ! C’est dans cette logique que les startups de notre écosystème ouvrent leur capital aux employés afin d’attirer des talents parmi leurs collaborateurs. 

Vous devez considérer les BSPCE comme un (très) gros bonus potentiel en cas de réussite de votre projet. Soyez donc réalistes et ne faites pas de fausses promesses. Des outils de gestion de votre table de capitalisation sur SeedLegals peuvent vous aider à y voir plus clair.

Grâce à notre plateforme, vous pouvez mettre en place un plan d’actionnariat salarié facilement, rapidement et en toute confiance grâce à l’accompagnement de notre équipe support. Paramétrez votre plan, décidez des logiques d’attribution et offrez à vos employés un suivi transparent de leur actionnariat !

Nous sommes à votre écoute pour toutes questions. Profitez-en !

 

Votre aventure commence avec nous
.

  • Beulah
  • Brolly
  • Oddbox Transparent
  • Index Ventures
  • Seedcamp
  • Qured